Voyage culinaire à La Réunion : 5 spécialités locales à savourer |

Voyage culinaire à La Réunion : 5 spécialités locales à savourer

Voulez-vous faire plaisir à votre palais ? Mettez le cap vers l’océan Indien et profitez d’un voyage culinaire à La Réunion. Elle est déjà réputée pour ses plages, volcan, soleil, site naturel, mais sa gastronomie est également l’un des points d’intérêt à expérimenter sur l’île. L’aspect particulier de l’art culinaire de l’Ile de La Réunion est surtout le croisement entre les meilleurs savoir-faire asiatiques, africains, indiens, malgaches et européens. Ces mélanges procurent des résultats encore meilleurs.

Afin de vous donner un petit aperçu de la richesse de la cuisine réunionnaise, voici 5 spécialités locales à vraiment goûter une fois sur place.

Le cari en gastronomie réunionnaise

rougail saucisses 974

Le cari est un repas traditionnel en gastronomie réunionnaise qu’il ne faudrait pas rater lors d’un voyage à La Réunion (Quelques idées de séjours à découvrir ici). Il existe d’ailleurs une grande variété de cette spécialité. On distingue par exemple, le cari poulet, le cari langoustes, le cari poisson et d’autres préparations similaires. Il faut savoir que le cari est non pimenté. Il est souvent cuit d’une manière traditionnelle. Le repas est composé de riz, un bol de grains et de brèdes, accompagnés de viande ou poisson agrémenté de tomates, curcuma, oignon et ail. Il ne faudra pas oublier les rougails qui sont une toute autre spécialité.


Il existe une manière spéciale pour se servir le repas… « Jamais le cari ne se met sous le riz »… On se sert d’abord du riz sur lequel on ajoute les grains, la viande ou le poisson et les rougails ou achards en accompagnement.

Le gratin chouchou

Le chouchou est également appelé christophine ou chayote dans d’autres pays. C’est un légume originaire d’Afrique du Sud. Sur l’île de La Réunion, on le trouve en général sur les pentes du fameux Cirque de Salazie, capitale du chouchou.

Le chouchou est un légume ayant à peu près la même texture que le navet quand il est cuit. Vous n’aurez aucun souci à en trouver sur l’île, dans les restaurants aussi bien de gastronomie réunionnaise que française notamment… Il est très succulent lorsqu’il est cuit à l’étouffée puis accompagné d’une sauce blanche avant d’être gratiné au fromage pour procurer un met unique et délicieux.

Le rougail en accompagnement

Le rougail de la Réunion est une célèbre préparation de l’île que vous dégusterez en accompagnement de vos plats comme le rougail de tomates (qui se prépare au pilon contrairement aux recettes des rougails saucisses ou autre rougails composés de viandes ou poissons qui se cuisinent à la marmite). Le rougail peut être préparé avec une myriade de légumes différents comme les « margozes », concombre… mais aussi de fruits comme le citron, la mangue, la pistache, « zavocat »… Toujours en accompagnement, ne manquez pas aussi les achards réunionnais notamment le achard de citrons jaunes ou de légumes variés. Les recettes de achards se cuisinent avec du vinaigre généralement avec des mélanges d’épices comme le curcuma, de l’ail et des oignons par exemple.

Poulets bitume

Le poulet bitume est une spécialité locale que vous aurez la chance de déguster, particulièrement en bord de route. Lors de votre visite de l’île, cette solution est très pratique par exemple pour partir en pique nique. Le poulet bitume ou « poulet la route » ou encore « poulet goudron » sont grillés au barbecue donc très croustillants et parfumés d’épices comme du thym, le tout mariné avec de la sauce soja.

La dodo

Côté boisson, la « dodo » est incontournable. C’est une bière locale fabriquée par les Brasseries de Bourbon. Son nom fait d’ailleurs référence à un oiseau typique et emblématique de l’Ile Maurice principalement et non pas de la Réunion contrairement aux idées reçues. Vous la retrouverez généralement partout dans les commerces de l’île. Elle se présente dans des petites bouteilles ressemblant à un flacon de sirop contre la toux. Bien fraiche, la bière Dodo est très rafraichissante, vous en aurez besoin, surtout après une très longue randonnée ou également après une activité à sensation forte.